La traduction dans les institutions européennes en quelques chiffres …

23 langues de travail officielles

Illustration issue de Uplingua

Les institutions fonctionnaient en 4 langues en 1958, et sont passées maintenant à 23 langues de travail officielles. Les représentants de chaque pays s’expriment chacun dans leur langue, et sont ensuite traduits par les traducteurs-interprètes de l’union européenne. Chaque document doit être traduit dans toutes les langues officielles, pour que chaque citoyen de l’Unionn européenne soit en mesure de les comprendre.

 90% des conférences sont en traduction « simultanée »

Les conférences peuvent être traduites à la suite de prises de notes (10% des cas), ou directement lors de l’élocution (90% des cas), grâce à des équipements micros et cabines insonorisées.

69 interprètes pour une traduction depuis et vers 23 langues.

Il faut un minimum de 69 interprètes pour une conférence internationale, afin de traduire depuis et vers 23 langues chaque intervention.

 9 millions d’entrées dans la base terminologique pour 23 langues

L’IATE (Inter-Active Terminology for Europe – base terminologique de l’Union Européenne), contenait à fin 2010 9 millions d’entrées pour les 23 langues.

558 + 380 + 70 + 1700 + 630 = 3338 traducteurs employés dans les services de traduction des institutions européennes

Il faut additionner les effectifs de  :

  • La Direction générale de l’interprétation de la Commission européenne (558 interprètes employés)
  • La Direction générale Interprétation  du Parlement européen (380 interprètes fonctionnaires)
  • La Cour de justice de l’Union Européenne (70 interprètes permanents)
  • La Direction générale de la traduction de la Commission européenne (1700 traducteurs)
  • Le service de traduction du Secrétariat général du Conseil européen (630 traducteurs)

pour calculer un total de 3338 traducteurs permanents. Il faudrait y ajouter les effectifs du Comité des régions et du Comité économique et social, le Centre de traduction des organes de l’Union européennes, les assistants, le collaborateurs externes, …. pour avoir une vision exacte du nombre de traducteurs / interprètes qui oeuvrent chaque année pour le bon fonctionnement des institutions européennes.

Ces chiffres sont issus du rapport rédigé pour le CITI (Comité interinstitutionnel de la traduction et de l’interprétation) : disponible ici

Ce contenu a été publié dans Le blog de Tradutec. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.